Description du projet

Implants dentaires

Un implant est une vis en titane placée dans l’os en remplacement d’une dent manquante. L’intervention est indolore, réalisée sous anesthésie locale, la même que pour les traitements de caries. Après l’intervention, le paracétamol suffit à empêcher la douleur.

Quels sont les temps de traitement ?

Après la pose de l’implant, l’intégration dans l’os nécessite entre 1 et 3 mois en fonction du type d’implant. En cas de pose d’implant dans un os greffé, l’intégration peu prendre jusqu’à 6 mois.

Quels sont les avantages d’un implant ?

L’implant est fixe, donc s’entretient comme les autres dents (avec passage de brossettes interdentaires après le brossage). Par rapport au bridge qui nécessite la préparation des dents bordant l’édentement, l’implant n’abîme absolument pas les dents adjacentes.

Quelles sont les conditions à remplir pour être candidat à une pose d’implant ?

Dans notre cabinet, nous exigeons une très bonne hygiène bucco-dentaire, grâce à laquelle les infections péri-implantaires pourront être évitées sur le long terme. Dans ce même but de réussite des traitements au long terme, nous n’implantons que les patients fumant moins de 10 cigarettes par jour. Enfin, nous demandons aux patients de venir en contrôle tous les 6 mois.

Quelles sont les contre-indications aux implants dentaires ?

Contre-indications absolues : certaines pathologies cardiaques (Valvulophathies et chirurgie valvulaire prothétique, infarctus du myocarde récent, insuffisance cardiaque, cardiomyopathie), immunodépression (système immunitaire déficient), certaines maladies psychiatriques graves, traitements de l’ostéoporose ou de certains cancers par biphospnonates par voie intra-veineuse (même plusieurs années auparavant), enfants (contre-indication avant la fin de la croissance).

Contre-indications relatives : tabagisme supérieur à 10 cigarettes par jour, diabète non équilibré, hypothyroïdie non traitée non stabilisée, mauvaise hygiène buccale, parodontite non stabilisée.

Quelles peuvent-être les complications des implants dentaires ?

Toute intervention chirurgicale va de pair avec un certain risque de complications. Avec un diagnostic et une planification précis, ces risques sont très limités. Les complications possibles (bien que très rares) d’une pose d’implant sont les suivantes : douleur (prévenue par la prise de paracétamol), tuméfaction (joue gonflée, prévenue par la prise de corticoïdes et l’application d’une vessie de glace) , hématome (bleu), infection (prévenue par la prise d’antibiotiques et par une bonne hygiène buccale), troubles sensitifs temporaires (risque uniquement dans le cas de prémolaires et molaires mandibulaires, prévenu par une analyse radiographique), retards de cicatrisation.

Si l’intégration de l’implant dans l’os ne se fait pas (moins de 3% des cas), il sera nécessaire de le retirer. La pose d’un nouvel implant peut éventuellement être envisagée au bout de quelques semaines à quelques mois si l’état de l’os le permet.

Sources : Department of Periodontics and Oral Medicine, School of Dentistry, University of Michigan, Ann Arbor, MI 48109-1078, USA, Medical contraindications to implant therapy: part I: absolute contraindications. Hwang D, Wang HL., Medical contraindications to implant therapy: Part II: Relative contraindications. Hwang D, Wang HL, Department of Oral and Maxillofacial Surgery, University of Florida College of Dentistry, Dental implant treatment for patients with psychiatric disorders.Addy L, Korszun A, Jagger RG.SourceBristol Dental School.

Notre plaisir, vous redonner le sourire